Pourquoi il ne faut pas (automatiquement) se séparer des outils Office

Quand DevMy optimise l'utilisation de Microsoft Office...

Created with Sketch.

Pourquoi il ne faut pas (automatiquement) se séparer des outils Office

Je lis depuis plusieurs années des articles indiquant qu’il faut se délester des applications Excel développées en interne par des « opérationnels » et si je rejoins les différents auteurs sur une partie de leurs arguments je suis beaucoup moins catégorique qu’eux, prenons leurs points un par un.

Excel est un tableur et doit être utilisé comme tel

Un des premiers arguments est d’expliquer qu’Excel est un tableur et non pas une interface de développement et par conséquent il faudrait se contenter de l’utiliser pour sa vocation principale.

J’ai une voiture dont la boîte à gants est réfrigérée, en partant de ce principe je devrais utiliser ma voiture uniquement pour me déplacer et ne jamais mettre une canette à refroidir dans ma boîte à gants, il serait ainsi bien dommage de me passer d’une fonctionnalité pourtant mise à disposition par le constructeur de mon véhicule.

Je pars donc du principe que si Microsoft a mis à disposition de ses utilisateurs du VBA pourquoi s’en passer ?

Ces applications ne sont pas fiables !

Un rapport publié il y’a quelques années mettait en exergue que 88% des fichiers excel dans de grandes entreprises présentent des erreurs de résultats potentiels. Ce que je retiens donc c’est que 12% sont fiables, par conséquent ce n’est pas la fiabilité de la solution utilisée qui est en cause mais celui qui l’a développé. Et c’est bien là que je rejoins les détracteurs; la fiabilité des applications développées sur Office vient de ceux qui les font et qui par définition ne sont pas des développeurs; défaut qui se retrouve dans leur conception et ce avant même la matérialisation.

Quand un opérationnel développe une application il pense résultat là où un développeur va penser étape par étape et matérialiser le processus, le faire valider, puis le traduire fonctionnellement et enfin le tester. Pour un développeur ce n’est pas le résultat qui compte mais l’exactitude du résultat de chacune des étapes qui donnera un résultat final exact.

Les risques au niveau de la fiabilité sont les mêmes quelle que soit la plateforme de développement, soit le développeur est compétent et la fiabilité est garantie soit ce n’est pas le cas et le risque est important.

Le support n’est pas assuré

Quand un outil est développé par un opérationnel, c’est souvent lui qui se charge de le maintenir et de le faire évoluer ce qui représente un vrai risque. En effet quand le collaborateur part c’est le sachant qui part et avec lui toute la connaissance de l’outil.

Il est donc soit primordial de faire rédiger une documentation technique de l’outil par le développeur, élément qui sera bien évidemment réalisé si vous passez par un développeur professionnel.

Les outils office ne font pas partis du parc applicatif

Il faut bien l’avouer, trouver des applications office dans une entreprise qui a les moyens d’avoir une DSI et un parc applicatif c’est une hérésie. En tant que développeur office, mon marché se situe plutôt au niveau des TPE et artisans qui n’ont pas les moyens de s’offrir une infrastructure ni les ressources informatiques nécessaires à la mise en place d’outils « conventionnels », mais devraient-ils pour autant se passer d’outils ? Évidemment que non.

Pour conclure, non il ne faut absolument pas se passer des applications réalisées sur Office, néanmoins il est important de les faire développer par un professionnel et s’ils sont déjà développé; ce que je vous invite à faire c’est de les faire valider par un développeur qui en garantira la fiabilité et reprendra la maintenance future.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :